Magritte du Meilleur Court-métrage 2019

Sur une minuscule île couronnée de falaises abruptes, se dresse face à la mer une seule et unique maison. Obsédé par le rêve que l'homme puisse un jour voler à l'image de l'oiseau, un inventeur expérimente ses machines sur ce morceau de terre abandonné. Pour cet homme, seule une âme pure, légère, naïve est capable d’un tel exploit. Recruté du continent, Joseph, onze ans, semble être le parfait candidat. 

">

Icare

de Nicolas BOUCART - BE - 2017 - 00h27min

Notez le film

Icare

de Nicolas BOUCART - BE - 2017 - 00h27min

Notez le film

Commentaires (0)

Magritte du Meilleur Court-métrage 2019

Sur une minuscule île couronnée de falaises abruptes, se dresse face à la mer une seule et unique maison. Obsédé par le rêve que l'homme puisse un jour voler à l'image de l'oiseau, un inventeur expérimente ses machines sur ce morceau de terre abandonné. Pour cet homme, seule une âme pure, légère, naïve est capable d’un tel exploit. Recruté du continent, Joseph, onze ans, semble être le parfait candidat. 

Equipe du film :
Réalisation
Nicolas BOUCART
Scénario
Nicolas BOUCART
Montage
Matyas VERESS
Montage son
Sarah GOURET
Musique originale
James P. HONEY
Costumes
Elodie PULINCKX
Décors
Alina SANTOS
Producteur
Anthony REY
Contacts Producteur :
Société
Hélicotronc
Contacts Distributeur :
Adresse
Avenue Maurice, 1 1050 Bruxelles
Site internet
www.agenceducourt.be
Téléphone
02 - 241 73 70
Description
Anne-Françoise REYNDERS
Sarah Pialeprat, Cinergie.be
Tout le monde connaît ces images : un homme vêtu d’un costume caoutchouté muni d’ailes triangulaires de sa fabrication saute du premier étage de la Tour Eiffel… bas des bras, et s’écrase lamentablement sur le bitume. 5 secondes, et s’en est fini de son rêve… L’homme a 33 ans, on est en 1912. Depuis le célèbre Icare qui, grisé par les ailes de cire que lui avait confectionnées son père, s’écrasa lui, dans la mer, l’homme n’a cessé en effet de vouloir conquérir le ciel. Tout est bon pour s’envoyer en l’air. Pas étonnant que l’art soit truffé de machines volantes, de Léonard de Vinci à Panamarenko, de Rebecca Horn à André Robillard et que les films regorgent de ces êtres rêveurs qui poursuivent ce rêve fou. Car quoi de plus beau en effet ? Lire l'article

Commentaires (0)

Inscrivez-vous ou pour poster un commentaire