Territoire perdu

de Pierre-Yves VANDEWEERD - BE - 2011 - 01h13min

Notez le film

Territoire perdu

de Pierre-Yves VANDEWEERD - BE - 2011 - 01h13min

Notez le film

Commentaires (0)

Traversé par un mur de 2.400 km construit par l’armée marocaine, le Sahara occidental est aujourd’hui découpé en deux parties, l’une occupée par le Maroc, l’autre sous contrôle du Front de Libération du Sahara occidental (Polisario). A partir de récits de fuite et d’exil, d’interminables attentes, de vies arrêtées et persécutées, venus des deux côtés du mur, ce film témoigne sur le peuple sahraoui, sur son territoire, sur son enfermement dans les rêves des uns et des autres. Dans une esthétique qui sublime le réel, Territoire perdu résonne comme une partition contrastée entre paysages sonores, portraits en noir et blanc et poétique nomade.
Equipe du film :
Réalisation
Pierre-Yves VANDEWEERD
Montage
Philippe BOUCQ
Musique additionnelle
Richard SKELTON
Producteur
Anne DELIGNE
Distributeur
Thierry DETAILLE
Contacts Producteur :
Société
Cobra Films
Adresse
88, Boulevard Emile Bockstael B-1020 Bruxelles
Site internet
www.cobra-films.be
Téléphone
+32 (0)2 - 544 19 69
Description
Anne DELIGNE & Daniel DE VALCK
Contacts Distributeur :
Adresse
19F, avenue des Arts 1000 Bruxelles
Téléphone
0477 - 61 71 70
Fax
04 - 340 10 41
Description
Thierry DETAILLE
Philippe Simon, Cinergie.be
Territoire perdu de Pierre-Yves Vandeweerd
Des hommes et des fantômes
Pierre-Yves Vandeweerd parcourt, arpente inlassablement entre le Maroc, l’Algérie et la Mauritanie, des zones d’ombres abritant des mémoires d’hommes en lutte, des no man’s land oubliés qui résistent au silence. De film en film, il s’est construit un lieu cinématographique fait de géographies rebelles et de récits fondateurs, où il met à l’épreuve du réel les questions qui le hantent. Film après film, il élabore une œuvre complexe et de plus en plus personnelle qui interroge ce qui se vit derrière les mots d’exil, d’identité et de pouvoir. Evoluant dans cette relation à l’autre faite d’empathie et de complicité, mais travaillé par ce désir de dépasser les limites d’une situation particulière, son cinéma témoigne de cette parole d’hommes et de femmes quand déracinés, déportés, enfermés, ils refusent de se soumettre. Quand, face à la violence guerrière d’une répression implacable, ils posent leurs racines, leur appartenance à une terre, à une culture comme levier armé de leur existence.
Territoire perdu, son dernier film, est sans doute le plus éclairant à ce sujet, et certainement celui qui, dans sa façon comme dans son propos, est le plus abouti et le plus radical.
(pour en savoir plus)
Articles du film :
RegardDoc, une série documentaire sur les cinéastes du réel belges francophones, tout l'été sur La Trois !

Commentaires (0)

Inscrivez-vous ou pour poster un commentaire